Kantox news
News Index
Par Marta Cobo

INLEA, le premier client de Kantox : visionnaire ou tout simplement téméraire ?

Publié octobre 1, 2015

150928_Foto INLEA

Quatre ans plus tard, Ivan Lopez et Natalia Galan se demandent toujours s’ils ont été visionnaires ou tout simplement un peu téméraires lorsqu’ils ont décidé de passer du rôle de parrain à celui de premier client de Kantox. Par le biais du programme Link to Start, la Fondation INLEA a été témoin du démarrage de Kantox, du concept à la création de l’entreprise. Après tout, la meilleure façon de démontrer son soutien à une entreprise n’est-elle pas de devenir son premier client ?

Vous avez été le premier client de Kantox. Étiez-vous visionnaires ou téméraires ?

Bonne question ! Plutôt que visionnaires ou téméraires, je crois que Natalia et moi étions « opportunistes ». Kantox était encadré par le programme Link to Start et les services de l’entreprise correspondaient à nos besoins opérationnels, donc nous n’avions rien à perdre. L’idée d’être des pionniers et de devenir le premier client de Kantox nous attirait beaucoup. Le business model nous paraissait très simple et économique, et les dirigeants de l’entreprise inspiraient une confiance totale. Pour toutes ces raisons, nous ne pouvions pas dire non.

Quand et pourquoi avez-vous commencé à travailler avec Kantox ?

L’aventure avec Kantox a commencé en 2011 et nous sommes restés des clients fidèles depuis lors ! Notre fondation parrainait l’entreprise à travers le programme Link to Start et le co-fondateur Toni Rami chantait constamment les louanges de Kantox, donc nous étions vraiment curieux de commencer à travailler avec eux et de voir si nous pouvions effectivement économiser de l’argent et gagner en efficacité, comme le promettait Toni. De plus, le type de services offert par Kantox correspond parfaitement à nos opérations. À la Fondation INLEA, nous avons presque constamment besoin d’un service de change.

The Kantox founders consider Sonia to be the company’s “mother”. Is this responsibility a heavy load to carry?

 

Haha, well, we´d be lying if we said no, but the truth is that Kantox has been flying solo for a long time now. For INLEA Group, we look at it as a source of great pride to have actively collaborated in the building of Kantox rather than as a responsibility. Kantox is an example of a successful startup. New companies starting up should do all they can to learn from Kantox. We remember how Kantox has made a name for itself in the international finance landscape and, little by little, it is increasingly mentioned in the press for its original approach and the increasing volume that has been exchanged over its platform. INLEA appeared near the end of some news pieces on Kantox as the company’s mentor. Kantox has made a name for itself, it’s carving out a place in history, and it has certainly stolen a little piece of Sonia’s heart. J

Les fondateurs de Kantox considèrent Sonia Mulero, la directrice de la Fondation INLEA, comme la « mère » de Kantox. Cette responsabilité est-elle une charge lourde à porter ?Les fondateurs de Kantox considèrent Sonia Mulero, la directrice de la Fondation INLEA, comme la « mère » de Kantox. Cette responsabilité est-elle une charge lourde à porter ?

Haha, ça serait mentir de répondre que non, mais à dire vrai, Kantox vole de ses propres ailes depuis longtemps maintenant. Pour le groupe INLEA, c’est une source de grande fierté d’avoir activement collaboré à la construction de Kantox, plutôt qu’une responsabilité. Kantox est un exemple de start-up qui a réussi. Les nouvelles entreprises qui démarrent devraient apprendre le plus possible de Kantox. Nous nous souvenons de l’entreprise lorsqu’elle a commencé à se faire un nom dans le panorama de la finance internationale, que son approche originale et le volume croissant de devises échangées sur sa plate-forme ont fait de plus en plus parler d’elle dans la presse. INLEA apparaissait à la fin de certains articles comme le parrain de Kantox. L’entreprise s’est fait un nom toute seule, elle a trouvé sa place dans l’histoire et elle gardera sans aucun doute toujours une place dans le cœur de Sonia.

Vous souvenez-vous avoir eu des doutes lors de l’exécution d’une transaction avec Kantox ?

C’est dans notre politique de toujours être honnête, donc… Au début, nos opérations devaient être échangées avec une contrepartie. Toni devait examiner si nos besoins pouvaient être satisfaits par ceux d’un autre client. Je me souviens que régulièrement nous échangions nos besoins avec une société appelée Frutas del Pacífico (Fruits of the Pacific en anglais). Depuis, l’idée de connaître quelqu’un de cette entreprise m’a toujours intrigué car nous nous sommes aidés mutuellement à l’époque. Quoi qu’il en soit, pour répondre à votre question, parfois il semblait que nos besoins de change n’allaient pas être complètement satisfaits, mais Toni a toujours trouvé une solution. Finalement, les petits doutes que nous avons eus au début se sont rapidement dissipés.

Que pensez-vous de la vision de Kantox de créer un système financier plus juste, plus transparent ?

C’est un objectif très ambitieux, mais nous pensons sincèrement que c’est possible. Nous avons été témoins de la croissance de Kantox jusqu’à aujourd’hui, c’est pourquoi selon nous, seuls Toni et Philippe savent jusqu’où ils peuvent aller, et si leur but est de rendre le système financier plus juste et plus transparent, je suis sûr qu’ils y parviendront !

Quand vous êtes-vous rendu compte que Kantox serait un succès ?

Nous avons cru en Kantox depuis le début, mais je me souviens avec émotion quand Philippe m’a appelé pour me dire que le Wall Street Journal voulait interviewer certains de ses clients à propos de Kantox ! Je n’en dirais pas plus…! Nous tenons également à souligner le travail réalisé par l’équipe incroyable qui compose Kantox. Toni et Philippe se sont vraiment entourés des bonnes personnes pour réaliser leur rêve.

Comment voyez-vous le futur de Kantox ?

Tout d’abord, je tiens à féliciter Kantox d’avoir atteint le chiffre incroyable de 2 milliards de dollars de volume de transactions sur leur plate-forme, et ce en un temps record. Maintenant, c’est difficile de savoir jusqu’où ils peuvent aller. Je pense qu’ils atteindront leur objectif, même s’il est ambitieux. Sincèrement, je pense que dans quelques années, grâce à Kantox, nous regarderons en arrière et analyserons l’époque actuelle comme un tournant décisif, un changement de modèle dans le monde de la finance internationale.

Avatar

Laisser un commentaire

*