Finance et risque de change
News Index
Par Guillermo Alcalá

Deux années de cauchemar à venir pour la livre ?

Publié juillet 13, 2016

Ces dernières semaines, la livre a été plus instable que le bitcoin, une tendance qui semble devoir se prolonger qui devrait donc causer encore bien des inquiétudes durant les deux années à venir.

Le Brexit, l’incertitude concernant le gouvernement britannique et les mesures de la Banque d’Angleterre pour éviter les problèmes tant redoutés de liquidité ont entraîné la volatilité de la livre. Sa valeur a fluctué dans une fourchette de 15%, ce qui va poser de sérieux problèmes pour les entreprises travaillant avec le Royaume-Uni et dont les niveaux de profit sont de 5% ou moins.

 

graphique euro livre
Euro – Livre sterling – Graphique de 30 jours

 

Ce bouleversement donne un aperçu de l’avenir de la livre ces deux prochaines années. L’UE et le Royaume-Uni doivent engager un processus de négociation inédit dont le chemin sera cahoteux et les conséquences inconnues.

La menace de la volatilité de la livre

Le Royaume-Uni est un marché clé pour les entreprises françaises, dont la valeur totale des exportations de biens et de services atteint 10 milliards d’euros par trimestre. Leurs profits et compétitivité dépendent fortement de la stabilité du marché des devises.

Les entreprises françaises ayant établi leur budget en fonction d’un taux de change de 1,25/1,27 – correspondant aux taux de décembre 2015 – ont vu leurs recettes en livres perdre 8% de leur valeur. Elles se retrouvent donc confrontées à un dilemme important: faut-il augmenter les prix pour maintenir les marges et risquer de perdre des ventes ou maintenir les prix et assumer des pertes ?

Minimiser les pertes

Comment sortir de ce casse-tête ? La meilleure stratégie consiste toujours à couvrir ses marges contre le risque de change pour se prémunir contre l’impact d’événements imprévus. Les entreprises prévoyantes qui ont sécurisé un taux de change avant le Brexit bénéficient désormais d’un énorme avantage concurrentiel.

Celles déstabilisées par l’effondrement de la livre doivent faire preuve d’une extrême prudence et prendre les mesures nécessaires pour couvrir leurs marges lorsque les fluctuations du marché le permettent.

Les entreprises importatrices se trouvent dans une situation avantageuse. Un grand nombre de nos clients qui payaient en euros leurs fournisseurs du Royaume-Uni ont profité de la situation et les payent désormais en livres sterling.

De leur côté, les exportateurs voient l’envers de la médaille. Ils doivent s’adapter à la nouvelle situation et optimiser leur stratégie en appliquant trois mesures fondamentales :

  • Calculer leur budget et renégocier les contrats en fonction de la nouvelle conjoncture : fixer un taux de change objectif avec des niveaux maximum et minimum pour pouvoir tirer profit des moments les plus opportuns pour accéder au marché des changes.
  • Planifier les flux de trésorerie: établir un calendrier approximatif des recettes futures permet de mieux planifier et d’effectuer des opérations de change à un meilleur taux moyen.
  • L’aide d’un expert en opérations de change et une plate-forme technologique adéquate permettent de rester informé à tout moment des fluctuations du marché et de pouvoir agir en conséquence, sans perdre de temps à surveiller en permanence le taux de change.

Dans les périodes de changement, la capacité d’adaptation a toujours été le déterminant principal de la survie.

Avatar

Laisser un commentaire

*